Pont d'Arc





Le Pont arc est un site classé depuis 1982 dont son péri mètre a été étendu par le décret du 07 janvier 2013 dans le cadre de la protection de la grotte Chauvet.
Ce phénomène géologique est rare, mais pas unique en France ni dans le monde, mais ces autres cas sont néanmoins loin d'avoir les proportions du Pont d'Arc, qui est le plus monumental d'entre eux : le Pont d'Arc enjambe la rivière à 54 mètres de hauteur et sur 59 mètres de largeur.
Par ailleurs, le Pont d'Arc est le seul cas en France d'arche de pierre surplombant une rivière encore en activité

LA FORMATION DU PONT D'ARC :
L'arche de pierre est le produit du travail de l'eau qui, après avoir taillé dans le calcaire un méandre sinueux, a fini par creuser dans l'axe le plus direct d'écoulement et donc par abandonner le tracé de l'ancien méandre. Cette action souterraine est également à l'origine de la formation des nombreuses autres cavités du site des gorges de l'Ardèche.

UN PEU D'HISTOIRE :
De tout temps le Pont d'Arc a été utilisé comme passage naturel d'une rive à l'autre. Le seul moyen de traverser cette partie de l'Ardèche était le gué de Chauvieux, entre Vallon et Salavas.
Durant les guerres de religion, l'arche devient un lieu stratégique et particulièrement surveillé, tant par les protestants que les catholiques. Au XVIIème siècle un fortin est même construit sur la rive gauche pour que les soldats assurent la sécurité des lieux. En juin 1629, Louis XIII s'en allant signer la pais d'Alais, fit écrouler une partie du passage afin de réduire la résistance protestante.
Malgré cela, le Pont d'Arc dut continuer à servir de voie aux habitants des deux rives, à tel point que l'idée d'une route empruntant son passage, pour créer une liaison directe entre Aubenas et pont St Esprit, fut imaginé à la fin du XVIIIè siècle. On imagine difficilement aujourd'hui une telle opération et l'on doit se féliciter, sans aucun doute, qu'un tel projet ait été abandonné !

LA LEGENDE DU PONT D'ARC :
Le Pont d'Arc a une légende diabolique. Un jour, un seigneur de Sampzon se maria avec une jolie fille de Vallon. La belleétait coquette et les amoureux nombreux. Le châtelain jaloux enferma sa femme dans une tour élevée, située sur la plate-forme du rocher de l'Arc non creusé par les eaux. La belle y gémissait lorsque, un jour, un pélerin fort laid vint demander asile au châtelain. Ce dernier le fit entrer sans méfiance et accepta de lui montrer le beau paysage de la tour attenante à son manoir. Pendant que le seigneur discourait, le pélerin s'éclipsa, délivra la belle et fila vers le Rhône. Le seigneur les aperçut du haut de sa tour, disparaissant derrière la Combe. Aussitôt le jaloux tomba à genoux et pria le Bon Dieu des Maris de lui rendre sa femme. Son désir fut exaucé. Un bruit terrible se produisit, la montagne s'ouvrit, les eaux passèrent sous elle et portèrent les amoureux et leur barque aux pieds du seigneur. Comme celui-ci recevait sa femme dans ses bras, le pélerin se transforma en diable velu et cornu et il disparut avec une forte odeur de souffre.

Bon plan

Sources : UNESCO - SGGA

Localisation


Nos hébergements disponibles

Recherche critères ++

Découvrez-nous